La mort mystérieuse de mon père – Der mysteriöse Tod meines Vaters

Einige seiner Arbeitskollegen sagen, mein Vater sei von einem Mitarbeiter in der Firma vergiftet worden. Es ist schwierig, zu sagen, ob das stimmt. Aber wir hier im Osten des Kongo glauben, dass Konflikte dadurch gelöst werden, dass man „den Feind“ vergiftet. Par Fiston Muhindo C’était un certain mercredi du moi d’août 2008, lorsque je revenais du stade où je faisais de petits exercices sportifs, que j’ai aperçu une foule entourée notre maison. Alors ce phénomène a attiré mon attention et surtout comme je savais que mon père était malade. Arrivé chez nous, exactement il n’était plus ! Il était mort. Il y a des collèges de mon père au travail qui disent que mon père était empoisonné par l’un des agents dans l’entreprise. C’est difficile à savoir si c’est vrai. Mais chez nous ici à l’est du Congo nous pensons que les conflits sont réglés souvent en empoissonnant « l’ennemie ». Et c’est un fait qu’il y a eu un conflit entre un agent de l’entreprise et mon père. Cet agent était jaloux de voir que mon père occupait une fonction de gérant que lui occupait au paravent. Radio Tayna: Sie arbeiten im Chaos, verdienen kaum Geld und führen ein gefährliches Leben. Journalisten im Osten der Demokratischen Republik Kongo lassen sich nicht unterkriegen. Auf sofies verkehrte welt erzählen sie Geschichten aus dem Alltag der Menschen nach einem langen Bürgerkrieg – in französischer und deutscher Sprache (siehe unten). weiterlesen…. Il faut noter que toute cette histoire s’est passée quand j’étais en 6e année secondaire et je devais passer mon examen d’État, un examen très difficile. Donc il fallait que je me maîtrise même si j’étais très fâché et angoissé. Heureusement, que j’ai réussi aux examens d’État avec 51 % et que donc je devais poursuivre avec les études secondaire comme c’était promu par mon oncle patronale. Mais arrivé à l’université, je me suis retrouvé seul jusqu’au point d’abandonner les études car celui qui devait me prendre en charge m’a laissé tomber. Ça été dure. Mais je me suis dit : «’Il ne faut jamais baisser les bras. » Et je sais qu’à la longue mes ambitions de l’éducation seront atteintes. I believe in myself!   Der Tod meines Vaters Es war an einem Mittwoch im August 2008. Ich kam zurück aus dem Stadion, wo ich ein bisschen Sport getrieben habe, als ich eine Menschenmenge bei unserem Haus gesehen habe. Ich wurde sofort aufmerksam, zumal ich wusste, dass mein Vater krank war. Meine Befürchtung bestätigte sich, mein Vater war gestorben. Einige seiner Arbeitskollegen...

Homosexualité, un tabou – Gefährliche Homophobie

Wie andere afrikanische Völker hegen auch die meisten Einwohner von Goma eine Abneigung gegen Homosexualität. Dies führt oft zu Homophobie, manchmal sogar zu Verbrechen an jenen, die sich offen zur Homosexualität bekennen…

Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes